La situation des personnes d'ascendance africaine et des roms, les violences policières et la violence contre les femmes au Portugal sont au coeur des préoccupations des membres du Comité des Droits de l'Homme

Est particulièrement saluée la capacité d’introspection du Portugal

À l’issue de l’examen, hier après-midi et ce matin, du rapport soumis par le Portugal au titre du Pacte international relatif aux droits civils et politiques, un membre du Comité des droits de l’homme a salué la capacité d’introspection du pays.

Il semble qu’au Portugal, les personnes d’ascendance africaine et les Roms soient particulièrement exposés à la discrimination, notamment dans les domaines du logement et du travail, a fait observer une experte, avant d’ajouter que, les statistiques ethniques étant interdites au Portugal, la question se pose de savoir comment rendre visibles ces situations.

Un expert a dit prendre note des efforts du Portugal contre la discrimination à l’égard des personnes d’ascendance africaine, mais a rappelé que le Comité pour l’élimination de la discrimination raciale avait fait part de préoccupations s’agissant de la discrimination contre ces personnes dans l’enseignement.  Ont par ailleurs été évoquées les violences policières contre des membres de minorités ethniques, notamment contre des personnes d’ascendance africaine.  Un membre du Comité a fait observer qu’au regard des allégations d’usage excessif de la force par la police au Portugal, le nombre de condamnations semblait très faible.

Read more...

LOADING